20 nov. 2013

La maison de monsieur Diop



Une maison en terre crue en plein milieu de la cité Siprès 2 à Dakar, avouez que ça n'est pas banal.
Una maison complètement autonome pour sa consommation d'énergie à 100% issue de sources renouvelables, là on a envie de dire: "pause"... et de la regarder de plus près.

C'est ce que j'ai fait cette semaine. J'ai visité la maison de Monsieur El Hadj Diop.

Monsieur Diop est ingénieur.
Il vit dans le confort moderne auquel tous nous aspirons.
Villa cossue et tout l'attirail électroménager qui simplifie la vie et dont nous refusons à juste titre de nous passer aujourd'hui.
Monsieur Diop habite une maison en terre crue. Et ses factures d'électricité sont proches de zéro.

Façade de la maison

L'enveloppe de la maison en briques de terre comprimée (BTC)[1] assure un bon confort thermique à l'intérieur. Deux coupoles et un toit peint en blanc permettent de repousser le rayonnement solaire.
Il n'y a aucun climatiseur dans le bâtiment.


Tout l'équipement électrique fonctionne avec l'énergie fournie par moins de 10 m2 de panneaux photovoltaïques d'une capacité moyenne de 7 kWh/j et un petit éolien d’appoint.

Il s'agit en partie d'un équipement choisi avec soin pour sa faible consommation:
L'éclairage est assuré par des lampes fluorescentes[2].
Le frigo et le congélateur de catégorie A++[3] sont conçus pour être très peu énergivores (0,5 kWh/jour pour la congélateur soit au tarif actuel d'électricité, environ 60 FCFA – moins de 10 centime d’euro -  par jour!!!).
Le chauffe-eau solaire de 160 l fournit à la maison une eau chaude pouvant atteindre 100°C!
Et, très ingénieux, la machine à laver munie d'un mitigeur est directement branchée sur le chauffe eau solaire, et ainsi n'utilise pas l'électricité du réseau pour chauffer l'eau nécessaire à son fonctionnement.

La maison de Mr Diop est un exemple simple, abordable et accessible de ce que chacun de nous peut faire, ne serait ce qu'en partie.

Je sais, vous vous dites:
"C'est bien beau tout ça, mais ça n'est pas pour moi". Même si vous vous plaignez chaque jour de vos factures d'électricité injustifiées.
"Pas le temps, pas envie, pas motivé...". Et vous assistez impuissants à la dégradation de vos appareils pour cause de surtensions régulières.
"Ce sont des trucs d'écolo...", argument ultime, celui qui met fin à tout débat!

Alors, déposez ornières et préjugés et faisons une petite expérience.

Fermez les yeux. Et imaginez une vie sans délestages.
Finies les coupures d'électricité en plein milieu du match de foot, de Scandal[4] juste au moment où Fitz et Liv se réconcilient...
Finies les nuits sans ventilateurs dans la chaleur d'octobre avec en prime le concert d'anophèles ravis de vous faire la peau.
Fini l'équipement fusillé parce que l'électricité revient à 300 V!
Finis les bougies, torches et autres systèmes d'éclairage d'un autre temps.

Gardez les yeux fermés.
Visualisez votre facture d'électricité. 3000 FCFA - 4,5 euros - par bimestre...
Autonomie presque totale vis à vis de la compagnie de fourniture d'électricité.

Rajoutez à cela un confort thermique agréable toute l'année, très peu d'émission de gaz à effet de serre.
Et l'"inquantifiable" satisfaction de vivre en harmonie avec le climat et de préserver l'environnement.

Maintenant rouvrez les yeux. Bonne nouvelle! C'est à portée de main et de portefeuille. 
Il suffit de le décider. 


Merci à Mr Diop, colibri de la semaine.












[1] Briques réalisées à base de terre crue et d'une faible proportion de ciment, 4 à 15% selon les fabricants




7 commentaires:

  1. Bonjour,

    Excellent article et excellente initiative. Avez vous le nom de l'architecte qui a construit la maison? Comment faire pour avoir la même?
    A bientot

    RépondreSupprimer
  2. Waouh ! Super article. Rafraichissant. Entrainant. Enthousiaste. Et surtout à la portée du non spécialiste !
    Je doutais un peu de ces histoires d'efficacité énergétique, mais de voir des exemples concrets comme ça, ça donne envie d'essayer. La maison de M. Diop risque de devenir la curiosité nationale : -)
    A la suite de l'article ou ailleurs dans le blog, des infos et des liens vers les fournisseurs et matériels utilisés par M. DIOP pour sa maison pourraient vraiment être utiles et susciter des passages à l'acte.
    Bravo encore !

    RépondreSupprimer
  3. A mon humble avis, Mr Diop devrait s'il ne le fait pas déjà commercialiser son savoir faire. L'économie verte a sa place en Afrique aussi.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis moi aussi interessé pour savoir comment faire pour construire une maison de ce type. L'investissement en vaut le coup car c'est sur la durée qu'on gagne...

    RépondreSupprimer
  5. Très bel exemple de ce que doit être un ingénieur .... un pratiquant et non un parleur comme tant d'experts au Sénégal.
    Chapeau pour cet initiative. Il fallait vraiment l'oser!
    Un expert pareil devrait avoir son mot à dire dans la conception des habitats sociaux.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis toujours admiratif malgré le fait que j'ai eu la chance de visiter plusieurs fois le concept de Mr Diop. Par ce qu'au delà de la réalisation, le visiteur se trouve en face d'une philosophie, d'une vision qui se matérialise à travers d'une maison bâtie avec des matériaux locaux qui assurent un meilleur confort thermique et totalement autonome du point de vue consommation énergétique. L'article a oublié de parler de l'éolien qui assure un mix énergétique capable de produire de l' électricité même au delà du crépuscule, pourvu qu'il y'ait suffisamment de vent et de la quasi autonomie en matière de consommation d'eau. La grande difficulté pour Mr Diop sera d'être suffisamment patient pour attendre que l'évidence se manifeste à tous notamment les pouvoirs publics.

    RépondreSupprimer